• 22 octobre 2017
Le Mot du Président
Pr Stanislas OUARO

L’Université Ouaga II, créée dans un contexte de crise universitaire, par décret n° 2007-834/PRES/PM/MESSRS/MEF du 12 décembre 2007, s’est fixée pour objectif de contribuer significativement à la résolution des problèmes de formation et de recherche au Burkina Faso. Elle entend de la sorte jouer le rôle de (...)
UO2 en images
Revues Scientifiques
Compteur de visite
Aujourd'hui : 123
Hier : 304
Total : 289821
Présentation.


1. Historique
L’université de Ouagadougou (UO) enregistre depuis l’an 2000 une arrivée massive de nouveaux bacheliers. L’accroissement rapide des effectifs a conduit à l’insuffisance et l’inadaptation des infrastructures d’accueil. Pour faire face à ce problème des effectifs devenus pléthoriques, le gouvernement burkinabé a décidé par décret le 12 décembre 2007 de la création de l’université Ouaga II qui sera basée à Gonsé, localité située dans la commune de Saaba.
Cette université regroupe depuis l’année universitaire 2007-2008, les unités de formation et de recherche (UFR) en Sciences Juridiques et Politiques (SJP) et en Sciences Économiques et de Gestion (SEG). Ces unités étaient précédemment rattachées à l’université de Ouagadougou.


2. Mission et objectifs
L’Université Ouaga II est un établissement public de l’Etat à caractère scientifique, culturel et technique (EPSCT). Elle a pour mission fondamentale, l’élaboration et la transmission de la connaissance pour la formation des hommes et des femmes, afin de répondre aux besoins de la nation.
Pour ce faire, elle poursuit les objectifs suivants :

  • la formation des cadres dans divers domaines notamment en Droit et en Économie ;
  • la recherche scientifique et la vulgarisation des travaux de recherche ;
  • l’élévation des niveaux technique, scientifique et culturel des travailleurs ;
  • la contribution au développement économique, social et culturel du pays ;
  • la collation des titres et diplômes ;
  • la valorisation des compétences dans les secteurs d’activités à son actif ;
  • la coopération en matière de formation et de recherche ; 
  • la promotion des échanges inter universitaires.