• 16 décembre 2018
Le Mot du Président
Pr Adjima THIOMBIANO

L’Université Ouaga II, créée par décret n° 2007-834/PRES/PM/MESSRS/MEF du 12 décembre 2007 dans un contexte de crise universitaire, s’est fixée pour objectif, de contribuer significativement au développement socio-économique de la société burkinabè à travers une formation et une recherche de qualité. Elle (...)
UO2 en images
Revues Scientifiques
Compteur de visite
Aujourd'hui : 38
Hier : 313
Total : 458310
INSTALLATION DU CHARGE DE MISSIONS DU CENTRE UNIVERSITAIRE POLYTECHNIQUE DE DORI.

Après l’installation du Professeur Joseph Issaka BOUSSIM à Tenkodogo, c’est au tour du Docteur Ibrahim LY d’être installé dans ses fonctions de Chargé de missions du Centre Universitaire Polytechnique de Dori. La cérémonie de cette installation a eu lieu le vendredi 24 novembre 2017 à Dori sous la présidence du Gouverneur de la Région du Sahel.
Etaient présentes à la cérémonie, les autorités administratives, coutumières, militaires et paramilitaires de la Région du Sahel ainsi qu’une forte délégation de l’Université Ouaga II, conduite par son premier responsable.
Prenant la parole, le Gouverneur de la Région du Sahel a loué l’initiative du Gouvernement d’ouvrir un centre universitaire dans la région dont il a la charge. Toute chose qui facilitera la formation sur place des fils et filles de la région. Il a ensuite, au nom du Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, installé l’intéressé dans ses fonctions de Chargé de missions du Centre Universitaire Polytechnique de Dori avec toutes ses félicitations. Il l’a rassuré de sa disponibilité et de celle de toutes les forces vives de la Région à le soutenir et à l’accompagner afin qu’il puisse réussir la mission à lui confiée.

Après son installation, le Professeur Stanislas OUARO a tenu à préciser à l’assistance que le Centre Universitaire Polytechnique de Dori est rattaché à la Présidence de l’Université Ouaga II et ce, jusqu’à ce qu’il devienne autonome. Il a fait le point au public de la politique du gouvernement dans la déconcentration de l’enseignement supérieur au Burkina Faso. Il s’agit à la longue de doter toutes les régions d’une Université Publique. Il a, par la suite, laissé entendre au Chargé de missions de Dori que lui et son équipe œuvreront à mettre à sa disposition les moyens nécessaires, pour lui permettre de démarrer les activités académiques au plus tard à la rentrée universitaire 2018-2019. Il a, pour terminer, décliné l’ensemble des activités inscrites dans la lettre de mission du Chargé de mission. Celles-ci se présentent comme suit :
- trouver un local qui abritera l’administration du centre ;
- élaborer le plan stratégique 2018-2027 du centre ;
- élaborer le programme d’activités 2018 du centre ;
- trouver des salles de cours pour les étudiants ;
- identifier en collaboration avec les autorités régionales et communales un terrain qui servira de site au centre.

Le Chargé de missions a dit mesurer la lourdeur de la tâche qui l’attend et a sollicité le soutien et l’accompagnement nécessaires de l’ensemble des fils et filles de la Région, des autorités administratives et de la présidence de l’Université Ouaga II. Il a traduit sa disponibilité à faire du CUP de Dori, un lieu par excellence de l’enseignement supérieur et de la recherche de notre pays. Il a remercié le Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, le Professeur Alkassoum MAIGA et le Président de l’université Ouaga II pour la confiance qu’ils ont placée en sa modeste personne. D’ores et déjà il a laissé entendre que le CUP de Dori pourrait abriter des filières parmi lesquelles, l’élevage, les mines, l’environnement et l’énergie. D’autres filières, dit-il, verront progressivement le jour pour faire du Centre Universitaire Polytechnique de Dori, une université pleine et autonome.
A la fin de la cérémonie d’installation, une visite de terrains identifiés pour servir de site au CUP de Dori a été effectuée par le Président de l’université Ouaga II et son équipe, accompagnés des autorités communales de la région.

Chargé de presse et de communication

Hamado TOUGRI