• 21 septembre 2018
Le Mot du Président
Pr Adjima THIOMBIANO

L’Université Ouaga II, créée par décret n° 2007-834/PRES/PM/MESSRS/MEF du 12 décembre 2007 dans un contexte de crise universitaire, s’est fixée pour objectif, de contribuer significativement au développement socio-économique de la société burkinabè à travers une formation et une recherche de qualité. Elle (...)
UO2 en images
Revues Scientifiques
Compteur de visite
Aujourd'hui : 203
Hier : 776
Total : 411594
CEREMONIE DE REMISE DE TOGES AUX ENSEIGNANTS-CHERCHEURS PROMUS DU CAMES, SESSION 2017, DES UNIVERSITES OUAGA I ET OUAGA II.

C’est devenu une tradition pour les Universités Ouaga I Pr Joseph KI-ZERBO et Ouaga II d’organiser conjointement une cérémonie de remise officielle de toges aux enseignants-chercheurs promus du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES). Cette année, ce sont les promus de la 39è session des Comités Techniques Spécialisés (CTS) et du 18è concours d’agrégation en Sciences Juridiques, Politiques, Economiques, et de Gestion (SJPEG) qui ont été célébrés. C’était le vendredi 18 mai 2018 dans la salle des actes du bâtiment technopôle (PSUT) de l’Université Ouaga I Pr Joseph KI-ZERBO à partir de 9 heures.

La cérémonie était placée sous le Haut patronage de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement et le parrainage de Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Royaume de Belgique au Burkina Faso. Elle s’est déroulée en présence de nombreux et illustres invités ainsi que des membres des communautés des deux universités. Ce fut une belle cérémonie riche en couleurs et d’émotions, ponctuée d’allocutions, de discours et d’animation musicale et humoristique. De nombreuses interventions ont marqué ladite cérémonie. Tour à tour se sont succédés au podium, le Président de l’Université Ouaga II pour son mot de bienvenue, le représentant des promus, le Professeur Moussa OUATTARA pour la leçon inaugurale, le parrain et le Professeur Alkassoum MAIGA, Ministre de l’Enseignements Supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, représentant S.E.M le Premier Ministre.

Le Professeur Adjima THIOMBIANO, Président de l’Université Ouaga II a, au nom des deux universités, traduit sa profonde gratitude à tous ceux qui par leur présence ont rehaussé l’éclat de la cérémonie de remise de toges aux enseignants-chercheurs lauréats, issus de la 39è session des CTS et du 19è concours d’agrégation en SJPEG du CAMES. Il a également au nom des deux universités, montré leur engagement à accorder une place de choix à la reconnaissance du mérite et à la promotion des enseignants-chercheurs.
Il a ensuite communiqué les résultats de la session 2017 qui se présentent comme suit :
-Université Ouaga I Professeur Joseph KI-ZERBO : 80 inscrits au grade de Maitres-Assistants ; 19 inscrits au grade de Maitres de Conférences et 19 inscrits au grade de Professeurs Titulaires
-Université Ouaga II : 09 inscrits au grade de Maitres-Assistants et 04 inscrits sur la liste d’aptitude au grade de Maitres de Conférence et 03 Professeurs Titulaires. Toutefois, pour le Président de l’Université Ouaga II, l’arbre ne doit pas cacher la forêt pour ce qui concerne les résultats de la session dans le domaine du droit, qui sur cinq (5) candidats présentés, n’a enregistré aucun admis. Cette situation, dit-il, interpelle les acteurs que sont la présidence, les encadreurs et les candidats à plus d’engagement et d’ardeur au travail.

Le représentant des promus, le Professeur Idrissa OUEDRAOGO, a naturellement montré le sentiment de joie qui l’anime, lui et tous ses autres collègues promus. Il a saisi l’occasion pour remercier les autorités des deux universités d’avoir organisé une telle cérémonie afin de reconnaître leur mérite. Leurs remerciements et leur gratitude vont à l’endroit de leurs conjointes et conjoints, à leurs enfants et parents qui ont dû souffrir de leur absence, parfois longues de la vie familiale, de leurs humeurs parfois insupportables. Il a rassuré par ailleurs les communautés universitaires de Ouaga I et Ouaga II, qu’ils travailleront à mériter pleinement les grades dont on célèbre ce jour l’excellence. Il a terminé ses propos par un souhait, celui de voir le passage de grades au niveau du CAMES comme étant un déclencheur pour une décoration aux palmes académiques.

Après la leçon inaugurale portée par le Professeur Moussa OUATTARA sur le thème de la responsabilité sociétale des établissements d’enseignement supérieur, prononcée à l’endroit des promus, Son Excellence Monsieur Lieven DE LA MARCHE, Ambassadeur du Royaume de Belgique au Burkina Faso a pris la parole pour traduire sa reconnaissance aux deux universités pour l’avoir choisi comme parrain à cette activité de célébration de mérites des enseignants-chercheurs. Pour lui, au-delà de sa personne, c’est tout son pays, la Belgique, qui se trouve honoré par ce choix et cela vient démontrer une fois de plus, l’excellence des liens d’amitié et de coopération qui existent entre le Burkina Faso et le Royaume de Belgique. Il a souhaité que l’excellence qui est célébrée ce jour, soit traduit concrètement dans les amphithéâtres et dans les salles de cours pour que les étudiants puissent en bénéficier pleinement.

Le Ministre de l’Enseignement Supérieur de la Recherche scientifique et de l’Innovation a, au nom de S.E.M le Premier Ministre, laissé entendre que l’un des devoirs du gouvernement est de soutenir et d’encourager l’excellence dans tous les domaines. Il a tenu à féliciter l’ensemble des promus pour leur promotion et les a encouragés à aller de l’avant dans la recherche permanente de l’excellence. Pour lui, le succès des lauréats du CAMES célébré ce jour, est le couronnement d’un long et laborieux travail qui confère à l’enseignement supérieur du Burkina Faso un label de qualité à l’échelle internationale. Le Ministre a en outre, ajouté que la présente cérémonie qui est célébrée en l’honneur des promus ne doit pas occulter les défis à relever par les universités qui traversent des périodes assez difficiles mais prometteuses. Mieux, dit-il, elle doit interpeller tous les acteurs du système de l’enseignement supérieur, notamment les enseignants-chercheurs, les étudiants, le personnel ATOS, les partenaires, etc. sur leur responsabilité à garantir à la jeunesse burkinabè un enseignement de qualité et une normalisation du calendrier universitaire.

TOUGRI Hamado
Chargé de presse et de communication