• 18 décembre 2017
Le Mot du Président
Pr Stanislas OUARO

L’Université Ouaga II, créée dans un contexte de crise universitaire, par décret n° 2007-834/PRES/PM/MESSRS/MEF du 12 décembre 2007, s’est fixée pour objectif de contribuer significativement à la résolution des problèmes de formation et de recherche au Burkina Faso. Elle entend de la sorte jouer le rôle de (...)
UO2 en images
Revues Scientifiques
Compteur de visite
Aujourd'hui : 242
Hier : 287
Total : 313232
DESS/DLGCLT.


1. PRÉSENTATION
Délivré par l’Université Ouaga II, le Diplôme d’Études Supérieures Spécialisées DÉVELOPPEMENT LOCAL ET GESTION DES COLLECTIVITÉS LOCALES ET TERRITORIALES (DESS/DLGCLT) est un diplôme national de 3ème cycle, conçu dans le cadre d’un réseau d’Universités du Sud (Abidjan, Antananarivo, Bamako, Bouaké, Constantine, Cotonou, Ouagadougou et Rabat) en partenariat avec une Université spécialisée dans le Nord (l’Université Pierre Mendès France Grenoble 2) : le réseau des DESS Africains du développement.
Le réseau est constitué de formations présentant de nombreuses caractéristiques communes en ce qui concerne les finalités, les objectifs et les modalités pédagogiques. Le fonctionnement du réseau repose sur plusieurs supports : une même problématique, un support informatique commun, une validation des connaissances qui donne lieu à une co-diplômation, une volonté partagée de construire à terme de nouvelles modalités de coopération universitaire à l’échelon du continent africain.
La formation délivrée à Ouagadougou bénéficie également de l’appui de l’accord de coopération décentralisée entre les villes de Ouagadougou et de Grenoble.
- La formation est co-organisée à Ouagadougou par les universités de Grenoble et Ouaga II
- Elle est administrativement gérée par l’UFR/SEG
- Formation universitaire de 3ème cycle, le DESS « DÉVELOPPEMENT LOCAL ET GESTION DES COLLECTIVITÉS LOCALES ET TERRITORIALES) s’appuie sur les compétences des UFR et Centres de recherches des Universités Ouaga II et de Ouagadougou
• UFR/SEG
• UFR/SH, départements de Sociologie et de Géographie notamment
• UFR/SJP


2. CONTEXTE
2.1 - Contexte national
Le Burkina Faso a une expérience en planification malgré l’arrêt de l’élaboration des plans quinquennaux depuis la 4ème République (1991). Il a également une longue tradition dans la déconcentration et la création des collectivités territoriales (cercles, départements, provinces au nombre de 45 actuellement). Le pays a créé certaines institutions de gestion de l’espace tels le Programme National de Gestion des Terroirs (PNGT), le Plan National de l’Environnement (PANE), le Plan National de Lutte contre la Désertification (PAN/LCD).
Les services de Planification régionale (qui ont pris tour à tour les appellations de les Services Départementaux de la Planification et de la Statistique, de Directions Régionales du Plan et de la Coopération, de Directions Régionales du Plan et du Développement Populaire, de Directions Régionales de l’Économie et de la Planification,) sont sollicités constamment et deviennent les chevilles ouvrières des Hauts Commissariats et des autres services techniques. Mais ils manquent également de personnel ayant des hautes qualifications.
Le contexte mondial est lui, marqué par le renouvellement des enjeux du développement économique et social, la montée des préoccupations et l’importance croissante accordée au niveau local et au niveau régional en matière de développement. Concrètement, cela se traduit au Burkina Faso par la mise en œuvre d’un processus de décentralisation depuis 1995 ayant conduit à émailler le pays de communes urbaines et rurales.
Il pèse toutefois sur ce processus une forte contrainte de ressources humaines qualifiées pour le soutenir. Les personnels des mairies tout comme ceux des services déconcentrés de l’Etat sont insuffisants en quantité et en qualité. Au Burkina Faso, les personnels des mairies sont généralement des agents ayant étudié jusqu’au niveau CEPE et rarement BEPC. Les municipalités nouvellement créées tout comme certains services déconcentrés de l’Etat ont besoin d’expertise, de cadres et décideurs. Investir dans la formation de « développeur au niveau local » sera un investissement hautement productif. Les économistes que forme l’UFR/SEG ne sont pas immédiatement disponibles car insuffisamment outillés pour répondre à la demande d’expertise pour le développement local. Jusqu’ici, seul l’IPD/AOS remplit en partie ce service mais cette ONG ne couvre qu’une infime partie de la demande de formation (20 stagiaires au maximum par cycle, parmi lesquels des étrangers qui retournent chez eux). La formation de l’IPD/AOS ne s’adresse par ailleurs qu’aux professionnels. En somme, le développement local a besoin de compétences qui doivent pouvoir allier :
* compréhension précise et réaliste des mécanismes économiques de base,
* sensibilité aux dimensions sociales, culturelles, humaines et techniques du développement,
* rigueur et finesse dans l’observation, l’analyse, l’action et l’évaluation.
2.2 - Contexte académique et offre de formation
L’UFR/SEG offre une formation complète en économie, dans les 1er, 2éme et 3ème cycles. Le 2ème cycle comporte deux filières spécialisées :
- La filière Analyse Économique qui comprend les options Macro-économie et Gestion du Développement (MGD), Économie Agricole, des Ressources Naturelles et de l’Environnement (EARNE)
- La filière Gestion qui comprend la Maîtrise en Sciences de Gestion (MSG) et la maîtrise en Économie et Gestion des Entreprises et des Organisations (EGEO) et le DESS en Finances, comptabilité, contrôle.
Alors que la politique de décentralisation et de régionalisation en cours nécessite une meilleure connaissance des économies locales, que le besoin en ressources humaines qualifiées compétentes pour la prise en main du processus sur les plans conceptuels, de gestion, d’évaluation, le programme d’enseignement et les filières actuelles ne traitent que de façon très marginale de la problématique de l’espace et du développement local. Une introduction à ces problématiques est faite dans la filière MGD à travers un enseignement semestriel de 50h en 4ème année en Planification Régionale et Aménagement du Territoire. Au regard des besoins exprimés, l’offre de formation est insuffisante et inadéquate. Dans le cadre de sa refondation, l’Université de Ouagadougou (qui comprenait Ouaga 2) a opté, lorsque cela est possible et pertinent, pour la professionnalisation des filières de
formation. Dans cette perspective, les Unités de Formation et de Recherches tout comme les Instituts sont appelés à créer, développer ou renforcer les formations professionnalisantes et à s’ouvrir davantage sur leur environnement économique et social, à favoriser le dialogue et l’échange d’information entre les formateurs des cadres (les universités) et les utilisateurs : (secteur public et privé). Cette interaction dynamique permet d’assurer la pertinence de la formation dispensée aux étudiants.


3. UN ACCORD DE COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE.
LE DESS « DÉVELOPPEMENT LOCAL ET GESTION DES COLLECTIVITÉS LOCALES ET TERRITORIALES » participe de la coopération décentralisée entre les villes de Grenoble (France) et celle de Ouagadougou (Burkina Faso). En effet, dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de coopération décentralisée entre les villes de Grenoble et de Ouagadougou, celles-ci ont souhaité d’un commun accord ouvrir ces échanges et les consolider en intégrant une nouvelle composante associant les deux Universités, Ouaga II et Pierre Mendès France (de Grenoble) comme partenaires. Les deux universités ont retenu : d’une part, le renforcement des compétences et des capacités nationales disponibles dans le domaine du développement local et de la gestion des collectivités locales et territoriales, d’autre part, le renforcement des capacités de l’Université Ouaga II à former ces compétences à travers la mise en place et l’animation d’une formation professionnalisante de troisième cycle.


4. LES OBJECTIFS, FINALITÉS ET DÉBOUCHÉS DU DESS
4.1. Objectifs
Le DESS « développement local et gestion des collectivités locales et territoriales » vise les objectifs suivants :
- Former des ressources humaines spécialisées en Économie et Gestion du Développement Local
- Préparer un diplôme de troisième cycle
- Être professionnalisant et viser la formation de cadres et d’agents de développement en particulier au plan local et territorial capables de participer : à la conception et à la
formulation de politiques, de programmes et de projets de développement (local), à la mise en œuvre et à l’exécution de ces projets, à leur suivi et évaluation.
4.2. Les finalités du DESS : Pluridisciplinarité et Polyvalence
L’action en faveur du développement est multidimensionnelle. Elle se doit d’être conduite avec la claire conscience de la concomitance des divers secteurs. Aussi le DESS vise à former des cadres et des animateurs du développement suffisamment polyvalents pour être capables de traiter de manière intégrée les différentes dimensions du développement des territoires, au plan local. Cela se traduit par l’acquisition dans le cadre du DESS :
- de capacités d’analyse, d’évaluation et de diagnostic,
- d’aptitudes à la conception, à la programmation et à la mise en œuvre de programmes et de projets de développement,
- de comportements en termes d’ouverture, d’adaptabilité et de mobilité,
- de capacités de maîtrise d’outils et d’instruments de pilotage d’actions de développement au plan local et régional.
4.3-Les débouchés professionnels
Le DESS forme des cadres de haut niveau, capables :
- de dynamiser les territoires en intégrant les dimensions sociales, culturelles et humaines,
- de participer à la définition et à la mise en œuvre de projets de développement, ainsi que des actions et politiques sectorielles dans de multiples domaines du développement (industriel, agricole et rural, urbain, projets sociaux, actions régionales, formation, filières de produits etc.)
Ces cadres, opérationnels sont aptes à travailler pour les collectivités locales, les ONG, les Projets et les structures déconcentrées ou décentralisées impliquées dans la gestion du terroir et la mise en œuvre du développement local (Programme National de Gestion des Terroirs, ONG diverses, Direction Générale de l’Aménagement du Territoire, Promotion du Développement Régional et Local, Directions Régionales de l’Économie et de la Planification etc.)

5. LA PHILOSOPHIE ET LES CARACTÉRISTIQUES DU DESS/DLGCLT
Le DESS « DÉVELOPPEMENT LOCAL ET GESTION DES COLLECTIVITÉS LOCALES ET TERRITORIALES » est une formation universitaire professionnelle de niveau 3ème cycle, selon un mode d’enseignement et d’évaluation modulaire et faisant appel pour l’enseignement à des universitaires et à des professionnels non universitaires :
- Une formation universitaire de 3ème cycle : Bac+ 5
- Une formation professionnalisante selon plusieurs modalités
- Une formation qui fait une place importante au stage en milieu professionnel
- Une formation ouverte sur 1 international et intégrant les NTIC
- Une formation appuyée par des partenaires non universitaires
Une formation universitaire de 3ème cycle
- C’est une formation de 3ème cycle
- Par ses recrutements : niveau maîtrise
- Par le diplôme qu’elle délivre et qui est habilité par le Conseil scientifique de l’université
- C’est une formation professionnalisante selon plusieurs modalités, sous la forme en particulier d’une participation de professionnels :
- À l’animation d’enseignements
- A la sélection des étudiants et au jury de délivrance du diplôme
- A l’encadrement du stage obligatoire
LES « PARRAINS » DU DESS
Chaque année, la rentrée ou la sortie d’une promotion donne lieu à une séance d’ouverture et/ou de clôture et de remise des diplômes, parrainée par une personnalité reconnue pour ses compétences en matière de développement et de coopération.
Le recours aux nouvelles technologies de l’information et de la communication
Le DESS a pris l’option de recourir aux NTIC comme modalités pédagogiques, avec la volonté d’inscrire le DESS dans une stratégie d’auto-formation. La plate-forme KANARI en est le support informatique. Le logiciel KANARI est un logiciel de messagerie du groupe Internet évolué. Il regroupe plusieurs fonctionnalités. Il permet d’envoyer des messages internet « traditionnels ». Il donne la possibilité aux étudiants d’accéder à des enseignements et où des études de cas en ligne. Des hyperliens facilitent l’appropriation des cours par les étudiants. Des forums de discussion peuvent aider les étudiants à poser des questions sur des points non assimilés.
- Sont accessibles sur la plate-forme KANARI 1
- Des cours en ligne
- Un jeu de rôle et une étude de cas sur la création d’activités
- Sont prévus :
- L’introduction de nouveaux cours en ligne
- Un exercice de simulation à partir d’une banque de données d’indicateurs
macro-économiques
Une formation appuyée par des partenaires non universitaires
- Le DESS « DÉVELOPPEMENT LOCAL ET GESTION DES COLLECTIVITÉS LOCALES ET TERRITORIALES » bénéficie d’appuis :
- De partenaires nationaux :
- De partenaires internationaux

6. LES MÉTHODES PÉDAGOGIQUES
Les enseignements combinent cours, séminaires, conférences de méthode, conférences- débats. Ils font intervenir de nombreux praticiens et professionnels. L’accent est mis sur l’expérience pratique, mais l’attention est également accordée à la culture générale, à l’aptitude à la conception et à l’analyse. Les interventions des spécialistes du terrain seront une spécificité de ce programme. La pédagogie du DESS repose sur une double articulation :
- l’accès aux cours sur écran et les interventions en présence des enseignants
- l’accès aux cours sur écran et la mise à la disposition des étudiants de supports sur papier.
Les enseignements seront programmés de façon à favoriser la participation des travailleurs.

7. LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT
La formation est ouverte à deux catégories d’étudiants selon leur régime d’inscription :
- Les étudiants du régime de formation initiale qui ont un niveau Maîtrise (de préférence en économie) et qui choisissent une formation spécialisée dans les métiers du développement. Le programme recrute les personnes titulaires de la Maîtrise ou équivalent de préférence en Économie (Planification, EGD, MGD, EA, EARNE). Il concerne aussi des étudiants titulaires de la Maîtrise en Droit, en Sociologie, en Géographie, en Agro-économie.
- Les étudiants inscrits en formation continue. Sont concernés :
- Les cadres et responsables du secteur public et des collectivités territoriales (dont les déflatés en situation de reconversion) Professionnels travaillant dans les Communes, les DREP ou les ONG d’Aménagement etc.
- Les élus des collectivités locales et territoriales,
- Les cadres du secteur privé et en particulier des cabinets et bureaux d’études nationaux (salariés, dirigeants et promoteurs dans le cadre de projets d’auto-emploi),
- Les responsables de groupements, d’associations, d’ONG, de syndicats et l’ensemble des acteurs qui constituent les « courtiers du développement », qui assurent l’interface entre les bénéficiaires des projets et les institutions de développement.
Le nombre sera limité à 20 ou 25 au maximum

8. LE CONTENU DE LA FORMATION
A dominante économique, la formation intègre d’autres champs disciplinaires relevant des sciences sociales et humaines.
La formation s’articule autour de 4 blocs pédagogiques :
- Des cours de base et d’enseignements généraux (enseignements dits d’environnement) qui privilégient :
- Une approche pluridisciplinaire du développement autour d’un noyau dur : l’économie
- Une problématique du développement allant du local au global
- Des enseignements professionnels et des modules spécialisés (enseignements dits d’orientation) qui privilégient une’ approche sectorielle du développement et qui comprennent un module sur « la gestion des projets » qui intègre les autres enseignements
- Des séminaires méthodologiques et un projet collectif d’application sur le terrain (enseignements dits de soutien)
- Un stage obligatoire de 4 mois.

9. LE STAGE TERRAIN DE FIN D’ÉTUDES
Le stage constitue un élément important de la formation du DESS. Les stages sont effectués sur le terrain dans le cadre de projets, d’organismes d’appui au développement, d’administration, d’ONG, d’entreprises, d’institutions financières, d’institutions internationales, etc. Il s’agit de stages « actifs » et « professionnels », répondant à un besoin de la structure d’accueil. Ils peuvent consister à participer à la conception, au lancement, à la réalisation, au suivi ou à l’évaluation d’un projet (micro- projet, projet sectoriel, régional ...), à réaliser une étude, à mettre en place une structure, à procéder à une évaluation, à participer à une opération d’appui, etc. Les institutions d’accueil appartiennent de préférence au réseau du DESS ou des centres de recherche qui l’appuient. Le stage est dirigé par un tuteur sur le lieu du stage. Il est suivi par un directeur de mémoire de l’UFR/SEG ou autre institution partenaire qualifiée.
Le stage débouche sur la réalisation d’un mémoire approfondi portant sur l’action réalisée au cours du stage ; il peut, par exemple, s’agir d’une étude, d’un projet, sans être un simple rapport d’activités. Le mémoire doit témoigner de la capacité de l’étudiant à développer une réflexion générale et théorique d’un niveau de 3°cycle, sur un problème concret qu’il a eu à traiter au cours du stage. Le mémoire doit témoigner de la capacité de l’étudiant à intervenir de manière professionnelle sur une question ou un problème posé, d’où l’importance de la présentation des activités développées en liaison permanente avec la problématique du thème de stage, et des recommandations qui doivent en résulter. En ce sens, le mémoire de DESS n’est pas un mémoire de DEA. Le mémoire donne lieu à une soutenance à l’UFR/SEG devant un jury composé d’au moins trois membres dont un professeur de l’université.

10. INSTITUTIONS PARTENAIRES ET DE COOPÉRATIONS
A l’échelle internationale (en Afrique)
Partenaires du Réseau des DESS africains
Club du Sahel
Programme de Développement Municipal (PDM)
Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA)
Institut de Recherche pour le Développement (IRD)
Institut Panafricain pour le Développement / Afrique Occidentale Sahel (IPD/ AOS)


Au niveau local
Centre d’Études, de Documentation, de Recherches Économiques et Sociales (CEDRES) de l’Université Ouaga 2 ;
Le laboratoire d’ Economie Publique, Sociale et Solidaire (LEPSS) ;
Centre d’Etude pour la Protection, l’Aménagement et la Promotion de l’Environnement (CEPAPE) Groupe de Recherche sur les Initiatives Locales (GRIL) Université Ouagadougou
UFR/SH (Sociologie, Géographie, Université de Ouagadougou)
UFR/SJP (Droit, Université de Ouagadougou)
Commission Nationale de la Décentralisation (CND)
Direction Générale de la Décentralisation
Direction Générale de l’Aménagement du Territoire et de la Promotion du Développement Régional et Local (DGAT/DLR)
Direction Générale de l’Urbanisme et des Travaux Fonciers (DGTUF) 
Programme National de Gestion des Terroirs (PNGT)
Association des Maires du Burkina Faso (AMBF)
Fonds d’Investissement des Communes (FICOM)
Service d’Appui à la Gestion et au Développement des Communes (SAGEDECOM) 
Institutions internationales résidentes à Ouagadougou et missions de coopération (PNUD, Banque Mondiale, Coopération Suisse, Coopération Canadienne, Coopération Française, Coopération néerlandaise etc.)

11. L’ÉQUIPE ENSEIGNANTE DU DESS
Elle est composée d’enseignants de métier et de spécialistes venant de l’Université Ouaga II (UFR/SEG, UFR/SJP), l’Université de Ouagadougou (UFR/SH), de l’Université Pierre Mendès France (Grenoble II) et d’Institutions nationales et Internationales
Des Université Ouaga II et de Ouagadougou
Pr. K. Savadogo, Agrégé des Facultés des Sciences Economiques, UFR/SEG, Université Ouaga II,
Pr I. M. OUEDRAOGO Agrégé des Facultés des Sciences Economiques, UFR/SEG, Université Ouaga II,
Dr E.K llboudo, Maître Assistant, UFR/SEG, Université Ouaga II,
Dr C.R. Vetta, Maître Assistant, UFR/SEG, Université Ouaga II,
Dr K. Zerbo, Maître Assistant, UFR/SEG, Université Ouaga II,
Dr S.Ouédraogo, Assistant, UFR/SEG, Université Ouaga II,
Dr Sawadogo, Jean Pierre, Assistant, UFR/SEG, Université Ouaga II,
Dr SIRPE Gnanderman, Maître Assistant, UFR/SEG, Université Ouaga II,
Dr KONATE Lassina, Maître Assistant, UFR/SEG, Université Ouaga II,
Dr Abdoulaye SENGHOR Assistant, UFR/SEG, Université Ouaga II,
Dr Kabore Théodore Jean Oscar Assistant, UFR/SEG, Université Ouaga II,
Dr Prosper SOMDA, Ph D UFR/SEG, Université Ouaga II,
Dr GAMSONRE L. F, Maître Assistant, UFR/SEG, Université Ouaga II, 
Du Réseau des DESS Africains
Pr. F. Amoussouga Géro, Professeur Titulaire, FASEG, UAC, Cotonou, République du Bénin
Pr. Jean-Jacques GLEIZAL, Professeur à l’Université Pierre Mendès France, 1er Adjoint au Maire de Grenoble (France)
Mr. André RO ANVALLON, Directeur de recherche
Mr. A. FERGUENE, Maître de Conférence, Habilité à diriger des recherches CHDR)
Jean LAPEZE, Professeur associé, IREP.D, Université pierre Mendès France, Grenoble :
Directeur du DESS « Gestion et Dynamisation du développement » ;
Gilbert VERO, Directeur adjoint, Mairie de Grenoble
Des Institutions et Structures Partenaires Résidentes
Mr. R. Nama, Économiste à la Directeur Général de l’Aménagement du Territoire
Mr. A. Bagré, Urbaniste, Responsable du Projet ZACA, Ouagadougou
Mr. Y.V.Bonou, Commission Nationale de la Décentralisation
Dr. Richard T. Zongo, Directeur de cabinet, Mairie de Ouagadougou
Mr. T.Yili, Économiste, AGEDECOL
Dr Sanàaogo Baloma Marcel, Dr D’Etat en Droit, E AM
Mr Kaboré Jan Pascal, Ingénieur, hydraulique, PNGT
Mr SEMDE T André, Consultant
Mr AMBEGA Pierre, Chef de service à la Direction Générale de l’Aménagement du
Territoire
Mr OUEDRAOGO Dahouda, DG de G2 Conception
Dr. M.Y. Nikiéma, CNRST/Ouagadougou


12-ACTES JURIDIQUES
Deux textes régissant le DESS méritent d’être signalés ici :
- le PV du Conseil Scientifique de l’Université de Ouagadougou tenu le 13 Février 2003 dans la salle de réunion de l’UFR/LAC qui a examiné et accepté le dossier de demande d’ouverture du DESS en Développement local et Gestion des collectivités territoriales.
- I’Arrêté ministériel n°2006-261/MESSRS/SG/UO 14 Décembre 2006 portant autorisation d’ouverture à l’Université de Ouagadougou d’un DESS en développement local et gestion des collectivités locales et territoriales à l’Unité de Formation et de Recherche en Sciences Économiques et de Gestion et habilitation à délivrer les diplômes correspondants.


13. INFORMATIONS PRATIQUES
- Candidature
- Droits d’inscription
- Calendrier
Le dossier de candidature est composé des pièces suivantes : une demande manuscrite adressée à ML le Président de l’Université Ouaga II, une copie légalisée des diplômes, un CV, une lettre de motivation, une pièce attestant du statut professionnel (le cas échéant), un avant projet de recherche avalisée par une institution intéressée par les résultats de cette recherche.
Les candidats sont soumis à un test écrit et éventuellement à entretien obligatoire avec un jury de recrutement.