• 17 décembre 2017
Le Mot du Président
Pr Stanislas OUARO

L’Université Ouaga II, créée dans un contexte de crise universitaire, par décret n° 2007-834/PRES/PM/MESSRS/MEF du 12 décembre 2007, s’est fixée pour objectif de contribuer significativement à la résolution des problèmes de formation et de recherche au Burkina Faso. Elle entend de la sorte jouer le rôle de (...)
UO2 en images
Revues Scientifiques
Compteur de visite
Aujourd'hui : 263
Hier : 380
Total : 312966
MEGESS.


MAÎTRISE EN ÉCONOMIE ET GESTION DES ENTREPRISES D’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE (MEGEES)

La MEGEES, produit d’un partenariat dynamique
C’est au terme de 8 années d’un partenariat très fructueux et dynamique avec les Universités belges de Liège (Centre d’Économie Sociale du Pr. J. DEFOURNY) et Louvain-la-Neuve (Institut d’Étude du Développement, Centre d’Étude et de Recherches sur les solidarités et les Innovations Sociales des professeurs P. MATHIEU et M. NYSSENS) partenariat rendu possible par l’exécution d’un projet CIUF, de la CUD, que l’UFRISEG, à travers le projetFIRDES (Formation, Information et Recherche Développement en Économie sociale) dirigépar le Pr Souleymane SOULAMA, a fait le montage de la Maîtrise en Économie et Gestion des Entreprises d’Économie Sociale et Solidaire (MEGEES). La première promotion de la filière a été recrutée au cours de l’année académique 2006-2007.
L’année 2008 a marqué la fin de la contribution des partenaires belges. Par conséquent,
conformément aux accords, c’est l’UFR/SEG qui assure la pérennité et la viabilité de la
MEGEES et qui couvre par conséquent les charges financières de fonctionnement de ladite filière.
L’entreprise d’Économie Sociale et Solidaire, une réalité oubliée par les milieux académiques ?
Depuis une quinzaine d’années on assiste dans de nombreux pays en développement et bien entendu au Burkina Faso, à la multiplication d’initiatives coopératives, mutualistes et associatives dans le sillage des mouvements paysans, de groupements de femmes,
d’association de développement communautaire. Ces initiatives concernent tous les secteurs qui correspondent à des défis majeurs pour les populations locales : agriculture, pêche, artisanat, crédit, habitat, santé, éducation, gestion d’infrastructures communes, gestion des points d’eau et des pompes à motricité humaine, assainissement, environnement, etc. Bien que ces initiatives soient aptes à lutter contre la pauvreté, qu’elles constituent un important gisement pour l’emploi, il n’existe pas encore dans nos universités, de formation apte à développer chez les étudiants les compétences dans la mise en œuvre d’entreprises d’économie sociale et solidaire.

Une Maîtrise en Économie et Gestion des Entreprises d’Économie Sociale et Solidaire pour ...
- Accroître l’offre de formation de l’UFR/SEG, par la formation de cadres de conception qui soient compétents et responsables dans tous les domaines de l’entreprise d’économie sociale et solidaire : création, diagnostic, marketing, comptabilité, finances, gestion des ressources humaines, droit, technique quantitatives et statistiques appliquées à la gestion des entreprises d’économie sociale et solidaire.
- Donner des compétences aux apprenants : en fin de formation, ils :
- ont un profil d’entrepreneurship coopératif, mutualiste et associatif, spécialistes
et professionnels de l’économie sociale et solidaire ;
- sont dotés de toutes les techniques modernes de gestion et de management des entreprises d’économie sociale ;
- sont capables de diriger et prendre des décisions dans tous les compartiments de
l’entreprise d’économie sociale et solidaire ;
- sont capables de créer, gérer et manager les organisations coopératives et de type
coopératif, les associations de développement, les associations d’intérêt, les
associations professionnelles, etc. ;
- sont capables de créer leur propre affaire, en individuel ou en collectif dans le
secteur de l’économie sociale et solidaire.

Philosophie et caractéristiques de la formation
La MEGEES Vise l’opérationnalité et l’efficacité. Pour ce faire, elle est construite sur le
modèle d’une formation associant théories et pratiques dans les milieux professionnels ou de stage. Elle vise à développer les compétences spécifiques nécessaires pour exercer la fonction de cadre de l’entreprise d’économie sociale. Elle est conçue sous forme d’un Master 1 (équivalent maîtrise) et sera complétée d’un Master 2 lorsque l’Université de Ouagadougou aura opté pour le système du LMD.

Public cible
° Étudiants en fin de premier cycle qui souhaitent s’engager professionnellement dans la création, l’encadrement ou l’expertise en matière d’économie sociale ;
° Acteurs et praticiens du domaine de l’économie sociale ;
° Cadres des structures d’appui et d’encadrement des organisations de l’économie
sociale et solidaire ;
° Agents de Programme ou de Projets, Responsables dans les coopérations bilatérales et multilatérales de l’appui aux organisations de l’économie sociale et solidaire ;
° Personnes ou groupes ayant un projet d’affaire dans le domaine de l’économie sociale et solidaire.

Conditions de recrutement
La formation est ouverte aux titulaires d’un diplôme de l’enseignement supérieur, au moins
équivalent au DEUG dans les disciplines des sciences sociales (économie, sociologie, droit.. .). Les modalités de recrutement seront portées chaque année à la connaissance des candidats.
En règle générale, les candidats doivent déposer un dossier de présélection adressé au
Président de l’Université Ouaga II comprenant :
• Un curriculum vitae ;
• Une lettre de motivation exprimant clairement les objectifs poursuivis ;
• Les relevés de notes ;
• Une photocopie du ou des diplômes ;
• Toutes attestations pertinentes d’expérience professionnelle dans le domaine de
l’économie sociale.
Après leur acceptation à l’inscription, il est demandé aux candidats de constituer un dossier
administratif d’inscription à l’Université Ouaga II.



Documents joints